La France se prépare à des grèves massives et à des perturbations des transports à partir du 5 décembre

La France se prépare à d’importantes perturbations des transports dans tout le pays à partir de ce jeudi 5 décembre, alors que les syndicats déclenchent une grève en réponse aux changements que le président Emmanuel Macron veut apporter au système de retraite du pays.

Une grande partie du métro parisien sera fermé, de même que de nombreuses lignes ferroviaires nationales et internationales, dont certaines lignes Eurostar. Les vols seront également annulés, car les contrôleurs aériens se joindront aux manifestations jusqu’à samedi.

Les grèves et les protestations, bien sûr, sont bien connues dans la vie française, depuis les soulèvements étudiants de 1968 jusqu’aux manifestations contre les inégalités qui ont étonné le gouvernement français l’année dernière par leur vigueur et leur violence. Aucune autre démocratie occidentale ne semble avoir une tolérance aussi élevée pour les voitures en feu et les vitres cassées.

Mais ces protestations pourraient être plus importantes et plus déstabilisantes que la plupart.

Macron joue avec le feu sur le plan politique : le système de retraite est une caractéristique très appréciée de l’État-providence français, réputé pour sa générosité.

La dernière fois que le gouvernement français a sérieusement tenté de le réformer, en 1995, les manifestations ont paralysé le pays pendant plus de trois semaines et forcé le président Jacques Chirac à reculer et à accepter une défaite politique cinglante.

Et bien que les syndicats de transport français se soient largement tenus à l’écart des manifestations des gilets jaunes au cours de l’année écoulée, ils expriment la même colère que certains segments de la population qui se sentent abandonnés par leurs dirigeants.

Les manifestants gilets jaune pourraient se joindre à ces manifestations. Les syndicats d’enseignants, les postiers, le personnel hospitalier et la police doivent également soutenir les grèves.

« C’est la coalition de toutes les frustrations, et cela démontre l’isolement de l’élite, l’isolement du président, voire le rejet personnel de Macron », a déclaré Dominique Moïsi, politologue français et auteur d’un livre récent sur les émotions en politique.